Rozsypaniec - Halicz - Tarnica : un sentier de Wołosaty pour ceux qui aiment les longues promenades

Le sentier rouge de Rozsypaniec à Halicz

Un peu de calme et de tranquillité

En été, les gens sont partout. Plus ou moins bondé, mais partout. En général, on peut dire qu'il n'y a plus de montagnes et de plages désolées. Ceux qui étaient éloignés en raison de leur éloignement attirent tellement de gens qui veulent faire une pause dans la foule qu'ils finissent par ... créer une foule.
Mais il y a des exceptions à la règle. Toujours.
Il suffit de choisir le bon moment de la journée (par exemple aller à la montagne avant huit heures du matin, pas après onze), ou le bon sentier (pas celui qui mène le plus court vers la destination, mais le plus long, le plus difficile, le plus éloigné) et même en saison, vous pouvez attraper beaucoup de silence et de paix.
Le sentier rouge de Wołosate à Halicz est bien adapté pour cela. Il est vrai que le point de départ de Wołosaty est le point le plus fréquenté de toutes les montagnes de Bieszczady (en raison du fait que le sentier le plus court et le plus rapide vers Tarnica commence au même endroit), mais après 500 m, à la bifurcation des sentiers , au stand avec des billets pour le parc national de Bieszczadzki, la situation s'éclaircit rapidement. Le flux principal, large et rapide de randonneurs avides de montagne s'étend à gauche le long du sentier bleu jusqu'à Tarnica, et un sentier étroit de passionnés, comme des gouttelettes qui coulent lentement d'un robinet dévissé, va tout droit le long du sentier rouge jusqu'à Halicz.
J'ai choisi le bon sentier et le bon moment de la journée. A huit heures et quart, le ticket d'entrée du BNP à la main, comme une seule goutte solitaire, je m'écarte du courant principal et passe mon chemin : "Red to Halicz"

Parking poilu

Au point de départ du sentier à Wołosate, il y a un grand parking pratique pour les voitures (PLN 18, sans limite de temps). Les coordonnées du parking sont ci-dessous.
Il y a des toilettes gratuites à côté du parking et un petit restaurant/pizzeria que vous apprécierez à 100% en revenant au parking après une longue randonnée.

Wołosate - parking, Les coordonnées GPS:
49°03’58.8″N 22°40’48.6″E
49.066327, 22.680162 - cliquez et définissez votre itinéraire

Wołosate - Col de Bukowska

Littéralement sur les premiers mètres du sentier rouge, derrière le guichet des billets à la BNP, à côté de la route à gauche, vous tomberez sur un panneau d'information menant aux vestiges du cimetière et aux vestiges de l'église orthodoxe, qui resta ici jusqu'en 1947. Le village s'appelait à l'origine Woloschatka a été fondée en 1557. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1946, tous les habitants du village ont été déplacés. Un an plus tard, le village déserté et l'église sont incendiés et le cimetière dévasté.
La fondation de l'église et plusieurs pierres tombales détruites que l'on peut voir ici aujourd'hui sont les seuls vestiges du village.

Cimetière et église de Volochatka

Après avoir vu les vestiges de l'église et du cimetière, vous pouvez commencer la bonne marche le long du sentier.
La première section de près de 8 kilomètres du sentier peut être considérée comme monotone. Pendant les premiers 1,5 km, il roule sur de l'asphalte, puis tourne à gauche sous la forme d'un chemin de terre compacté, large et caillouteux. Presque tout le temps, il s'élève discrètement, vous permettant de gagner plus de mètres de hauteur de manière imperceptible.

Vue de l'asphalte à Tarnica
C'est plus ou moins le sentier entre 1,5 et 8 kilomètres. Les 1,5 premiers kilomètres sont asphaltés.

La promenade est facile, agréable, abritée par des arbres, qui en été offrent un bel abri du soleil brûlant. Ce fragment, communément considéré comme monotone, a été pour moi l'occasion de rompre avec le bruit de la foule touristique, de saisir l'atmosphère de la solitude de Bieszczady et de profiter du silence de la forêt ou plutôt de la voix subtile de la forêt. Pendant tout ce temps (environ deux heures de marche), j'ai croisé (à guichets fermés) trois groupes de deux et un seul homme. Deux personnes sont venues en sens inverse. C'est tout. Neuf personnes. Au milieu de la saison estivale (début août), lorsque les gros titres des "internets" criaient sur la foule dans les montagnes de Bieszczady.
En fin de compte, je n'appellerais pas le fragment initial monotone. Pour moi c'était très agréable. Cela a donné du temps et de l'espace pour se mettre dans l'ambiance de Bieszczady.

Sur cette section du sentier, il y a des stations du célèbre chemin de croix de Bieszczady, qui se termine au col de Bukowska.

L'une des stations du chemin de croix de Bieszczady sur le sentier entre Wołosat et le col de Bukowska

Col de Bukowska – Rozsypaniec

Nous suivons toujours la piste rouge.
Du point de vue d'un randonneur en montagne, c'est le premier fragment où quelque chose commence à se produire. Au niveau de l'abri en bois, le sentier bifurque à gauche de la route, se transforme en un chemin étroit et sinueux et commence à monter plus raide. Le sentier pénètre dans une zone de verdure intermédiaire, séparant le pâturage de la haute forêt. La brosse devient plus basse et plus de soleil apparaît. Après une dizaine de minutes de chemin, une belle vue sur les montagnes et les pâturages environnants s'ouvre... de telles vues m'accompagneront pour le reste de la balade. Après encore une dizaine de minutes j'atteins le premier sommet de la journée : Rozsypaniec (1280 m d'altitude). Il faut environ 30 minutes (environ 1 km) pour s'y rendre depuis le col Bukowska.
C'est le premier arrêt de la journée, le temps d'un court repos et de profiter de la vue. Il y a même des bancs. Tout vide. Je suis seul, pas de foule, pas de bruits inutiles. J'absorbe les montagnes Bieszczady.

Cabanon sur le col Bukowska
Approche du col de Bukowska à Rozsypaniec
Vue depuis Rozsypaniec. Les pics visibles sont, à partir de la droite : Halicz, Kopa Bukowska, Krzemień et Tarnica

Rozsypaniec - Halytch

En descendant de Rozsypaniec vers Halicz, vous devez abandonner une partie de la hauteur que vous avez gagnée, puis recommencer lentement à grimper, jusqu'au troisième plus haut sommet des montagnes polonaises de Bieszczady : Halicz (1333 m d'altitude). La piste rouge vers Halicz se voit d'ici comme sur un plateau.

Le sentier de Rozsypaniec, avec une approche visible de Halicz

L'ascension elle-même est courte (environ 600 m; 20 minutes) et devient plus raide à mesure que vous vous rapprochez du sommet. Marcher sur toute la section (1,2 km) de Rozsypaniec à Halicz ne devrait pas prendre plus de 30 à 40 minutes.

Le sentier vers Halicz
La dernière partie (plus nette) de l'approche de Halicz

Quelques personnes se sont présentées à Halicz. Le nombre de personnes au niveau de 10 personnes a été maintenu tout le temps. Toutes les quelques minutes, après avoir satisfait l'appétit de vues, quelqu'un descendait du sommet et quelqu'un de nouveau montait. Cependant, il est difficile d'appeler cela un arrière-plan.
De Halicz, il y a des vues indisponibles depuis d'autres sommets. Inaccessible même depuis Tarnica, qui est 13 mètres plus haut. Halicz est situé de telle manière que, mis à part tous les points les plus importants des Hautes Montagnes Bieszczady, après avoir tourné les yeux vers l'est, nous avons accès à une vue imprenable sur la partie ukrainienne des montagnes. De Tarnica, cette vue n'est pas disponible car …. il est effectivement obscurci par le grand et massif Halych.
Il y a une croix à Halicz, qui se dressait autrefois sur un autre sommet très connu des monts Bieszczady. La croix a été envoyée à Halicz depuis Tarnica.
La première croix de Tarnica a été placée en 1978 et en 1987, elle a été remplacée par une nouvelle, qui existe toujours aujourd'hui. L'ancien croisé de Tarnica est allé à Halicz, où ce n'était pas facile pour lui. Les conditions météorologiques avec lesquelles il a lutté ont causé de profonds dégâts. Les bonnes gens ont eu pitié de lui et en 2002, ils ont renouvelé et agrandi la croix arbitrairement, sans aucun consentement, sans enfreindre aucun règlement. La pose de croix en montagne est par définition exemptée du principe de respect de la loi.

La croix au sommet d'Halicz

Halicz - Commutateur Goprowska

L'autre partie du sentier (nous nous en tenons toujours au rouge) est une promenade typique de Bieszczady le long de sentiers étroits, légèrement ondulés de haut en bas (dans ce cas, nous descendrons un peu plus souvent). Nous longeons de vastes pâturages verdoyants recouvrant les cônes des sommets voisins. Le sentier mène le long d'une pente pittoresque, en passant par un sommet inaccessible aux touristes Kopa Bukowska (1320 m au dessus du niveau de la mer).
Cette partie du sentier entre Halicz et le col de Goprowska fait 3,5 km et dure environ 1 heure.

Le début de la descente de Halicz vers le col de Goprowska
Le sentier le long du pâturage sous Kopa Bukowska

Przełęcz Goprowska - un col près de Tarnica

Au col de Goprowska, le sentier rouge rejoint le sentier bleu et les deux nous mèneront au col près de Tarnica. Cette section (800 m de long) est entièrement en montée et vous pouvez la "sauter" en 30 à 40 minutes environ.

Col Goprowska

Il approche de midi au quart, et ce quartier commence à être de plus en plus encombré de monde. Ici se termine la zone de paix dans laquelle je me suis déplacé depuis le début de la marche à Wołosate. Le fait même de relier les deux principaux sentiers de Bieszczady en un tronçon commun signifie qu'il doit être plus dense. Ce court tronçon est utilisé par les habitants de Bieszczady depuis plusieurs directions principales, depuis : Ustrzyki Górne, Bereżeki et Pszczelin, Muczne et Bukowe Berd, Halicz, Wołosate et Tarnica. Vous pouvez dire qu'il s'agit d'une intersection principale locale dans cette partie des montagnes Bieszczady.
De cette partie du sentier, on a une vue parfaite sur pratiquement toute la partie de l'ascension finale vers le pic de Tarnica (à partir du col près de Tarnica). Ce jour-là, un regard et une fraction de seconde m'ont suffi pour décider que... je n'irai pas à Tarnica.
Il n'y a que 15 minutes jusqu'au sommet du col, mais ce qui se passait sur le sentier vers le sommet de Tarnica m'a laissé sans voix (vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous).

Voici à quoi ressemblait l'approche du sommet de Tarnica. Je n'avais aucune envie d'entrer.

Je n'étais pas désolé de renoncer à aller au sommet. J'y suis déjà allé. Mais faire la queue jusqu'au sommet et traverser la foule épaisse et crier tout en haut… rien que d'y penser, j'ai eu mal au ventre.
Cet exemple illustre bien la différence entre la population du sentier Bieszczady le plus populaire (le sentier bleu de Wołosate à Tarnica), par rapport aux sentiers moins populaires, plus longs et plus difficiles (comme le sentier rouge que j'ai suivi jusqu'à présent).
La conclusion est simple : évitez les sentiers populaires le midi et l'après-midi, et si vous voulez emprunter un sentier populaire et éviter les foules, faites-le le matin. Il est préférable de prendre le sentier vers 8.00hXNUMX.
Avant midi, quand il commencera à s'épaissir, vous serez sur le chemin du retour, après avoir marché tranquillement.

Densité de population sur le col près de Tarnica

Passer sous Tarnica - Tarnica

Le sentier jaune mène à Tarnica. Nous montons et revenons par le même sentier.
Ce jour-là, je ne suis pas allé à Tarnica, mais j'y allais plus tôt. La montée dure 15 minutes et monte tout le temps. Il faut autant de temps pour descendre. Il est si raide qu'il est difficile de le gravir à un rythme plus rapide.
Les vues du haut de Tarnica sont magnifiques. Vous pouvez clairement voir les échelles menant à Tarnica de différentes directions, pâturages, autres sommets, tout.
Dommage qu'il soit encore plein de monde (sauf si c'est l'hiver, ou qu'il fait mauvais temps, ou de préférence hors saison + mauvais temps 🙂 )
Cependant, vous devez avoir une photo de la croix de Tarnica. Donc j'ai aussi.

Tarnica (photo de mon entrée précédente).
Vue de Tarnica
Vue de Tarnica

Tarnica – Wolosate

A partir de maintenant, nous passons au sentier bleu et continuons sur ce sentier jusqu'au bout, jusqu'au parking de Wołosate.
Cette partie du sentier peut être amusante et irritante à la fois. Il faut avoir une très grande capacité à s'isoler pour se concentrer un instant sur l'admiration de la nature. Le cortège des conquérants potentiels du plus haut sommet des montagnes polonaises de Bieszczady est ininterrompu. La variété des créations à la mode qui peuvent être portées à l'occasion de la conquête de Tarnica peut étourdir. Les vêtements utilisés, et surtout les chaussures (hommes et femmes) me font toujours me poser la question : comment est-il possible d'entrer à Termica avec quelque chose comme ça ? J'avoue que non.
Je pense que si quelqu'un dans quelque chose comme ça peut grimper au sommet sans dommage significatif pour la santé, alors il doit y avoir un talent caché.
J'ai donc regardé avec intérêt les textiles utilisés au lieu d'admirer la nature. Il est tout simplement impossible de s'en détacher, bien qu'il soit effectivement gêné par un autre phénomène légèrement gênant.
La descente du col près de Tarnica à Wołosaty par le sentier bleu dure environ 1 heure.
Après 30 minutes de descente, j'ai commencé à ressentir des douleurs... au visage et à la langue.
"Salut", "Salut", "Bonjour", "Salut", "Bonjour", "Salut", "Salut", "Salut", "Bonjour", "Salut", "Salut", "Bonjour" "Salut" , "Bonjour", "Salut", "Salut", "Salut", "Bonjour"
…. et ainsi de suite sans fin.
J'avais l'impression que mes lèvres et ma langue (après plusieurs dizaines de minutes à parler encore et encore : hé, salut, bonjour) étaient gonflées comme après une piqûre de Botox. Je ne sais pas pourquoi ce besoin de saluer verbalement tout le monde sur le sentier alors que la file de personnes s'éternise. Je comprends que lorsque vous croisez quelqu'un sur le sentier après 2 heures de marche seul, vous échangez des salutations avec lui... mais pour saluer 30 XNUMX personnes en XNUMX minutes ?
Quand j'ai manqué d'eau (car les salutations me séchaient la gorge et j'ai bu plus en une demi-heure que pendant les 18 km de marche) je n'ai pas pu y arriver. J'ai cédé et j'ai profité de la situation. J'ai rattrapé une dame très gentille et patiente qui marchait devant moi, qui a répondu à tous "bonjour". Je me suis caché derrière elle et grâce à cela, elle a également répondu à toutes les salutations en mon nom. Au moins, je n'avais pas l'air d'une betterave à qui on ne veut même pas dire "bonjour".
Au moment où je suis descendu sur le parking de Wołosate, le gonflement de ma bouche et de ma langue avait diminué. Mais la chose me gênait. J'avais quelques courses à faire en chemin. Je me suis garé à Wetlina près d'une petite épicerie ABC. Le nombre de personnes marchant dans la rue était encore inférieur à la circulation sur le sentier. Certains partaient, d'autres arrivaient, j'ai même remarqué des visages familiers de la piste de Tarnica. Apparemment, ils avaient aussi quelque chose à acheter. J'ai décidé de mener une expérience.
Je me suis garé un peu plus loin pour avoir environ 200m à marcher vers le magasin. Je suis descendu de la voiture et me suis dirigé vers le magasin en saluant amicalement les personnes que je croisais : "Salut", "Salut", "Bonjour"...
Alors que certaines personnes, après un moment de surprise et de réflexion, ont répondu quelque chose à voix basse à "bonjour", la réaction à "hey" et "hi" était comme si j'avais lancé une insulte. Ils m'ont regardé bizarrement...
Mais comment? Je me suis posé une question dans ma tête. Après tout, il y a un instant, nous marchions le long du même sentier dans une foule beaucoup plus nombreuse.
Cela ne m'a même pas rapproché d'un pas de la compréhension du phénomène des salutations en série sur un sentier de montagne. L'expérience s'est terminée par un fiasco et n'a pas été poursuivie.

Un fragment de la descente de Tarnica
Quelque part sur le fragment de forêt de la descente de Tarnica vers Wołosaty

Le classique de Bieszczady à Halicz

Le sentier décrit ci-dessus sous la forme d'une boucle fermée menant d'abord le long du sentier rouge et dans la dernière partie le long du sentier bleu, est l'un des rares sentiers en boucle dans les montagnes Bieszczady. On l'appelle souvent un classique de Bieszczady. Il mène à travers des fragments très intéressants des montagnes Bieszczady, de beaux pâturages et les plus hauts sommets. En même temps, il est suffisamment long, exigeant et suffisamment éloigné pour ressentir le goût de la randonnée traditionnelle de Bieszczady.
Je le recommande à tous ceux qui veulent vraiment toucher la longue randonnée classique de Bieszczady.
Suivre le même sentier mais dans la direction opposée peut être moins attrayant. Premièrement, parce que nous commençons le long du sentier vers Tarnica, c'est-à-dire que depuis le début nous suivons le cours d'eau principal, sans possibilité d'un peu de paix et de solitude, et deuxièmement, les 8 derniers kilomètres peuvent sembler monotones dans un tel système.

Carte des pistes : Rozsypaniec, Halicz et Tarnica depuis Wołosaty

Vous trouverez ci-dessous une carte du sentier décrit ci-dessus. Sur la carte, vous trouverez des informations sur le temps total de marche du sentier, sa longueur et les dénivelés à surmonter.
Sous la carte, il y a une coupe transversale des changements de hauteur du sentier.

4.7/5 - (367 voix)

Important pour moi!

Donnez une bonne note à l'article (5 étoiles bienvenues 😀 ) !
C'est gratuit et pour moi c'est très important ! Le blog vit de visites et grâce à cela il a une chance de se développer. Fais-le s'il-te-plaît et ... merci d'avance!

Si vous aimez mes guides, vous trouverez certainement utile celui que j'ai créé catalogue de guides - [cliquez]. Vous y trouverez des idées toutes faites pour vos prochains voyages, des descriptions d'autres destinations touristiques et une liste alphabétique de guides répartis par pays, villes, îles et régions géographiques.

je poste aussi Lien du profil Facebook - [cliquez]. Entrez et appuyez sur "Observerwuj", alors vous ne manquerez pas de nouvelles entrées inspirantes.

Eh bien, à moins que vous ne préfériez Instagram. Je ne suis pas un démon des réseaux sociaux, mais vous pouvez toujours compter sur quelque chose de sympa à regarder mon profil instagram - [cliquez]. Le profil acceptera volontiers tout adepte qui l’aime.

J'ai lu TOUS les commentaires (et plusieurs fois). Sous chacun d'eux, je pourrais écrire ça Merci beaucoup, parce que tu es réel fantastique. Je reviens souvent aux commentaires car ils me donnent de la motivation et de l'énergie. Pour moi, c'est inestimable un trésor de bonnes émotions!
Merci pour cela ici (je ne veux pas encombrer les commentaires de remerciements répétés). Sachez qu'en laissant un mot gentil ici, vous faites vraiment du bon travail pour moi !

Je rends le contenu que je crée disponible gratuitement avec copyright, et le blog survit grâce à la publicité et à la coopération des affiliés. Ainsi, des publicités automatiques seront affichées dans le contenu des articles, et certains liens sont des liens affiliés. Cela n'a aucun effet sur le prix final du service ou du produit, mais je peux gagner une commission pour l'affichage d'annonces ou l'utilisation de certains liens. Je ne recommande que des services et des produits que je trouve bons et utiles. Depuis le début de l'existence du blog, je n'ai publié aucun article sponsorisé.

Certains des lecteurs qui ont trouvé les informations ici très utiles me demandent parfois comment vous pouvez soutenir le blog ? Je n'organise pas de collectes de fonds ou de programmes de soutien (type : patronite, zrzutka ou "acheter du café"). La meilleure façon est d'utiliser des liens. Cela ne vous coûte rien et le support du blog est auto-généré.

Pozdrawiam




11 commentaires sur “Rozsypaniec - Halicz - Tarnica : un sentier de Wołosaty pour ceux qui aiment les longues promenades »

  • o
    Lien direct

    J'ai juste cet itinéraire prévu pour le prochain voyage dans les montagnes Bieszczady dans deux semaines 🙂

    répondre
    • o
      Lien direct

      Ce sera beau ! Je vous souhaite du beau temps !

      répondre
  • o
    Lien direct

    Merci d'avoir dit. Dans une semaine, nous allons parcourir nous-mêmes l'itinéraire décrit. Salutations

    répondre
    • o
      Lien direct

      Je vous souhaite un temps parfait ! Un beau voyage vous attend.

      répondre
      • o
        Lien direct

        Très bel article - demain on veut faire une telle boucle, mais sans aller au sommet de Tarnica 🙂

        répondre
      • o
        Lien direct

        Je planifiais juste un itinéraire vers Halicz. La première version supposait un itinéraire à partir du sentier rouge, se terminant sur le bleu. Puis j'ai pensé que c'était peut-être mieux dans l'autre sens. Je suis tombée sur cet article et j'étais convaincue que mon intuition féminine ne m'avait pas fait défaut. Merci. On grimpe demain 👍

        répondre
  • o
    Lien direct

    Hahaha. Nous avons eu la même chose aujourd'hui avec ce "matin" commun. nous avons découvert qu'il fallait avoir une assiette "bonjour" de l'autre côté et "bonjour" et la récupérer en fonction de qui attend quoi 🙂 et ce coup: on se déteste déjà sur le parking, mais sur le sentier de high fives. Hahaha. Belles vues. Ce parcours nous a époustouflé hier. Nous avons raté Tarnice par manque de force et de volonté de se faufiler parmi les autres. Mais c'est beau là-bas !

    répondre
    • o
      Lien direct

      La fatigue passera, la force se régénérera et la gloire restera pour toujours !
      ... et des souvenirs.

      répondre
    • o
      Lien direct

      Merci pour les bons conseils, grâce auxquels nous avons atteint Tarnica efficacement et sans irritation. Nous avons choisi la boucle par Halicz 😁 - de belles vues, un minimum de "bonne journée", et quand nous sommes arrivés à Tarnica, la plupart des touristes "express" étaient déjà dans leurs voitures.

      répondre
  • o
    Lien direct

    Les salutations sont une vieille coutume, le but est de se souvenir de quelqu'un, en cas de recherche, de disparition ;)

    répondre
  • o
    Lien direct

    "Bonjour" puis "Bonjour" sur le sentier rappellent les débuts du tourisme. Hormis lors de quelques "Border Rally" organisés ou autres, il n'y avait quasiment personne sur le sentier. Par conséquent, quelqu’un venant de la direction opposée était le signe que la vie existait. Salutations!
    p.s. j'ai 67 ans

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *